Yom Kippour

Lorsqu’il dit que nous sommes « élus selon la prescience de Dieu (…) pour participer à l’aspersion du sang de Jésus-Christ », Pierre décrit la grâce surabondante de Dieu. « Participer à l’aspersion du sang » est une allusion aux sept fois où le sang de Jésus a été répandu sur le sol.

Pour bien comprendre les dernières dix-huit heures de la vie de Jésus, il est nécessaire de se pencher sur la signification du Yom Kippour, autrement dit, du Jour du Grand Pardon. C’était le seul jour de l’année au cours duquel le souverain sacrificateur avait le droit de pénétrer dans le sanctuaire du temple. Vêtu d’une simple tunique de lin, le souverain sacrificateur entrait dans le sanctuaire, portant le sang de l’animal sacrifié, afin de faire l’expiation des péchés que le peuple avait commis involontairement.5 Le souverain sacrificateur trempait son doigt dans le sang et aspergeait tout d’abord sept fois le couvercle d’or, puis sept fois le sol. 6 L’aspersion du couvercle d’or témoignait dans les lieux célestes que le sacrifice d’expiation annuel avait eu lieu. Mais pourquoi devait-on également asperger du sang sur le sol ?

De même que le souverain sacrificateur aspergeait sept fois le sang de l’animal sacrifié sur le sol, de même le sang de Jésus allait-il couler sept fois sur la terre, lors du Vendredi Saint. L’aspersion dans le temple préfigurait de manière prophétique, les sept fois où le sang de Jésus allait couler pour vous, pendant les dix-huit heures précédant sa mort.

Page précédente Page suivante
Voir toutes les illustrations

adminYom Kippour