Les gouttes de sang à Gethsémané

Jésus passa la dernière soirée de sa vie à prier dans le jardin de Gethsémané. Gethsémané signifie « le pressoir à huile », l’endroit où les olives sont pressées jusqu’à ce qu’elles éclatent et laissent couler un jus rouge. C’est exactement ce que Jésus a vécu à Gethsémané. C’est ici que se tint la lutte la plus dramatique de toute l’histoire de l’humanité. Privé de tout soutien humain, Jésus est « saisi d’angoisse ». La lutte est si intense que sa sueur se change en gouttes de sang qui tombent à terre.11

Le phénomène selon lequel on « sue du sang », est connu sous le terme médical d’« hématidrose ». Les glandes sudorales sont entourées d’un grand nombre de vaisseaux sanguins. Sous la pression d’émotions extrêmes, ceux-ci se contractent. Puis, lorsque le stress ressenti diminue, ils s’élargissent à l’extrême au point d’éclater. Le sang passe alors dans les glandes sudorales. Lorsqu’ensuite ces glandes produisent de la sueur, elles poussent le sang vers l’extérieur. Celui-ci se mêle alors aux gouttes de sueur. La question n’est donc pas de savoir s’il est possible que Jésus ait pu suer du sang, mais plutôt quelle terrible lutte Jésus a-t-il menée pour qu’Il se mette à suer du sang ?

Jésus demanda à Dieu non pas d’éloigner de Lui la croix, mais la « coupe » : « Père, si telle est ta décision, éloigne de moi cette coupe. Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté qui advienne, mais la tienne ! »12 De quelle coupe Jésus parlait-t-Il ici ? Nous trouvons la réponse dans Jérémie 25:15-29, où il est question de « la coupe de la colère de Dieu » remplie à ras bord des péchés de toutes les nations.13 Celles-ci doivent boire entièrement cette coupe remplie de leurs péchés. En conséquence, elles seront abandonnées, haïes et maudites. Jésus savait que Dieu Lui demandait de boire cette coupe jusqu’à la lie, à votre place et à la mienne.

Page précédente Page suivante
Voir toutes les illustrations

adminwonder 1