Jésus fut maltraité jusqu’au sang

Les soldats arrêtent Jésus et L’emmènent tout d’abord chez Anne, le souverain sacrificateur. En effet, pour qu’une condamnation à mort prononcée par le Grand-Conseil juif soit reconnue comme légale, il fallait que celui-ci se soit réuni par deux fois.Après une nuit sans sommeil et son effroyable lutte spirituelle contre le péché, Jésus doit être épuisé

L’interrogatoire d’Anne se concentre sur deux points : les disciples de Jésus et son enseignement. Quel est le niveau de popularité de Jésus ? Ses disciples sont-ils nombreux ? Son enseignement peut-il les pousser à un soulèvement ? Jésus ne réagit pas aux questions d’Anne concernant ses disciples. Doit-Il lui avouer que l’un d’entre eux L’a trahi, que les autres ont fui et que Pierre est sur le point de Le renier radicalement ? Non. Jésus garde le silence afin de protéger ses disciples.

Soudain, Jésus dit: « Pourquoi m’interroges-tu? » Demande à ceux qui m’ont entendu, ce que je leur ai dit : ils savent bien, eux, de quoi je leur ai parlé. 28 Un des soldats du temple frappe Jésus au visage, sans doute avec un bâton, et s’écrie: ‘On ne parle pas au souverain sacrificateur sur ce ton!’ C’est la première fois – et c’est encore loin d’être la dernière -, que Jésus est frappé sans raison, comme l’a prophétisé Michée: ‘On frappe au visage, à coups de bâton, le chef du peuple d’Israël. 29 Jésus répond: « Si j’ai mal parlé, prouve ce qu’il y a de mal. Mais, si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? » 30 Le soldat se tait. Anne fait ligoter Jésus à nouveau et l’envoie à Caïphe, qui, entre temps, a réuni le sanhédrin.

Page précédente Page suivante
Voir toutes les illustrations

adminJezus werd tot bloedens toe mishandeld